définir pratiques

Paganisme, Wicca, magie, sorcellerie, …

Qui s’est déjà senti.e un peu perdu.e entre tous ces termes ?

Si tu as levé la main, alors sache que moi aussi ! Tope-la !

Au travers de mon parcours spirituel, j’ai eu la chance de pouvoir en apprendre plus et d’expérimenter avec ces différentes approches.

J’ai aussi beaucoup lu et reçu des témoignages, par exemple sur la Wicca (pour ceux qui connaissent déjà, je ne suis par contre pas initiée).

Les grands principes séparant ces pratiques ont parfois été flous pour moi, et c’est grâce à plusieurs années de lecture, de mise en pratique, et de rencontres que j’ai pu en saisir les nuances.

Ces différences sont à présent claires pour moi, et cela m’apporte un socle de conscience dans ma pratique que j’aimerais pouvoir vous transmettre si cela vous intéresse.

Je ne détiens pas du tout de vérité absolue sur ces sujets (personne ne le peut je pense…!) en revanche j’ai surtout compris une chose très importante :

Une base essentielle est de définir ces pratiques
pour mieux les vivre et les respecter.

C’est pourquoi aujourd’hui je te propose une série d’articles qui explorera cette question :

Pourquoi définir nos pratiques ?

compliqué
définir

Alors c’est parti ! Je te propose pour commencer ce premier article : un petit bilan de base de la difficulté à y voir clair. Bonne lecture !

(NB : Les pratiques abordées et nommées dans cet article sont celles qu’on retrouve beaucoup en Occident, notamment en Europe. Je vous en parle parce que ce sont les sujets que je connais le mieux. Ce sont aussi les dénominations qui reviennent souvent dans vos questions. Bien entendu, il existe en Europe et dans le monde une multitude d’autres pratiques et courants spirituels ! Cet article ne se veut pas exhaustif).

séparateur

Pourquoi est-il compliqué
de définir nos pratiques ?

Des concepts qui se croisent et se mêlent

Dans le domaine de la spiritualité, les frontières ne sont pas toujours claires entre les différents concepts existants.

Les pratiques ou traditions peuvent parfois donner l’impression de s’entremêler. Les idées peuvent sembler se confondre.

Développées dans le monde entier sous de multiples formes, les religions païennes peuvent intégrer ou non des rites magiques, de l’animisme, et parfois même se glisser dans des rites religieux dogmatiques au fil de l’Histoire.

De plus, l’accès à certaines pratiques relève d’un processus d’initiation. Les extérieurs ne sont initiés au “mystère” qu’une fois ce chemin parcouru.

compliqué pratiques

Des explications fournies par des non-pratiquants

Egalement victimes d’une image déformée dans les medias, voire de méfiance de la part d’institutions religieuses majoritaires, paganisme, wicca, magie et sorcellerie n’ont pas toujours très bonne presse.

Et même lorsqu’un reportage plutôt positif sort sur le sujet, on assiste très souvent à des approximations et raccourcis maladroits. Il devient alors très compliqué pour le grand public d’avoir une vision claire de ce qui existe.

Des témoignages datés ou biaisés

De plus, ces traditions souvent très anciennes étaient transmises plutôt oralement. Ce sont la plupart du temps des individus de populations d’envahisseurs (par exemple Jules César) ou encore des chrétiens qui ont écrit sur le sujet. Ce sont les seules traces concrètes que nous avons aujourd’hui en dehors des recherches archéologiques, historiques (qui restent soumises à diverses interprétations).

Ces témoignages d’époque ont donc bien une valeur importante et sont riches d’informations, mais restent biaisés. Le regard extérieur porté sur les différentes pratiques locales ne permettait pas forcément d’en comprendre la profondeur et les nuances. Entre les différences de langues, de culture, de croyances, etc. et la relation plus ou moins hostile ou déséquilibrée entretenue avec les populations en question, difficile de faire pleinement confiance aux écrits qu’il nous reste !

témoignage écrits pratiques

Des spiritualités vivantes qui ne sont pas figées

Depuis ces témoignages écrits (lorqu’ils existent), ces pratiques ont également évolué dans le temps. C’est en particulier le cas des religions païennes, qui sont non-dogmatiques. Par définition, ce sont des spiritualités vivantes qui peuvent se modifier, se scinder, voire se transformer au fil des époques.

La transmission orale souvent évoquée y est également pour beaucoup. Contrairement aux “religion du livre”, il n’y a pas un seul texte de référence sur lequel baser sa pratique (tout en sachant que même dans ce cas… il peut y avoir de sacrées interprétations !!). C’était voulu notamment pour éviter le dogme.

Il peut certes exister plusieurs ouvrages de référence mais il ne s’agit que de la vision d’un individu ou groupe d’auteurs, et non pas d’un ouvrage unique élevé comme référence absolue et unique source de savoir “fiable”, comme la bible peut l’être par exemple.

Un changement de contexte de pratique

Les attentes et intentions mises dans les rituels évoluent également au fil des époques. Ainsi, certains sortilèges du Petit et Grand Albert (grimoire de magie des campagnes) semblent à l’heure actuelle datés voire un peu “choquants”. C’est tout simplement parce que nos problématiques actuelles ne sont plus les mêmes qu’au moment de l’édition.

Sorties du contexte de leur époque, des croyances et rituels peuvent donc être mal compris et interprétés. Il ne faut pas non plus oublier que nos connaissances scientifiques ont progressé. Il est donc parfaitement normal d’observer des changements dans les cultes.

Prenons l’exemple du culte au soleil : dans de nombreuses traditions, il était vénéré de manière très forte. C’était il y a de cela plusieurs millénaires, et ces cultes sont moins marqués à l’heure actuelle. En effet, grâce à la connaissance actuelle du fonctionnement du système solaire, on peut se dire que l’astre si important à notre vie et celle de notre planète va “revenir” le matin. Mais qu’en penseraient nos ancêtres…? Eux pouvaient se le demander ! Honorer le soleil avait alors un sens énorme, répondant à une attente liée à la survie.

Il est donc parfois difficile de saisir la substance de pratiques de magie, sorcellerie, paganisme, etc. Ces concepts et leur application ont toujours évolué et continueront d’évoluer.

culte soleil

Néo-spiritualité rime parfois avec simplification

magie pot lumière

Même à l’échelle de quelques décennies, des évolutions ont lieu. Avec le renouveau de l’attrait pour certaines de ces pratiques durant les dernières années, des déformations de concepts et des mélanges faits de manière consciente ou non ont été diffusés. Dans des livres, sur les réseaux sociaux, etc.

Et cet attrait n’est pas forcément quelque chose de “mal”, car cela montre aussi un besoin de spiritualité et de recherche d’un sens chez bon nombre de personnes qui souhaitent s’intéresser à tout cela ! En revanche, cela emmène souvent à un phénomène de simplification, à des raccourcis, voire à des interprétations qui ne respectent pas ce qui fait la substance de ces différentes pratiques et traditions.

Comme on l’aura compris, tout est donc un peu mis dans un panier où chacun.e peut piocher sans tellement avoir les ressources de base nécessaire pour faire du tri et se poser des questions.

Alors comment y voir plus clair ?

Il est donc souvent très difficile de trouver des réponses claires et concrètes sur des traditions et croyances. Par définition, elles portent sur des aspects non matériels.

La spiritualité, c’est en effet la :

Qualité de ce qui est esprit ou âme, concerne sa vie, ses manifestations ou qui est du domaine des valeurs morales. […] ensemble des croyances, des principes ou des règles qui inspirent la vie de l’âme, le mysticisme religieux d’une personne, d’un groupe, d’une époque.

– CNRTL

C’est pourquoi la découverte et la définition de ces pratiques passe par une démarche personnelle de compréhension, de recherche, et d’expérimentation ! Bien évidemment, il n’est pas nécessaire de tout tester pour pouvoir aboutir à une définition. Ce serait impossible !

En revanche, se poser des questions, mener des enquêtes, rencontrer des gens, échanger, etc. : ce sont diverses façons de chercher à comprendre pour soi-même les différences et points communs entre des concepts et pratiques.

définir pratiques lumière

Au final, c’est une façon de mieux les vivre et les respecter.
Et c’est ce que nous pourrons explorer dans le prochain article de cette série !!

Envie d’aller plus loin ?
Découvre les programmes Magie !

Pour construire ta propre pratique avec des supports pédagogiques et accessibles.
  • Un cadre de référence solide et clair sur des aspects théoriques approfondis.
  • Des méthodes concrètes pour vous aider à explorer et expérimenter !

Pour les débutant.e.s qui découvrent comme pour les pratiquant.e.s qui veulent consolider leurs bases.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.