Sabbat de Samhain : histoire, symboles et correspondances

La roue de l’année continue de tourner, Samhain est un des 8 sabbats qui la compose. Si vous souhaitez en savoir plus sur le cycle complet, je vous invite à aller découvrir cet article.

Samhain vient clôturer le cycle annuel, pour donner naissance à un nouveau. Aujourd’hui Samhain est célébré le 31 octobre est donc le réveillon et le 1er novembre le nouvel an.

Les énergies de Samhain

Nous terminons les récoltes à mettre de côté pour passer l’hiver. On fini ses conserves, séchage de plantes etc. Mais aussi on termine ses projets, les actions entreprises, pour rentrer à l’intérieur. Samhain c’est le moment où l’obscurité à pris le pas sur la lumière. A Mabon je vous invitais à préparer votre foyer, il est temps maintenant de se préparer soi, à l’intérieur, au plus profond de son coeur.

C’est le moment de l’année où le voile est le plus fin entre notre monde et le monde des morts.

L’automne se retire et va laissé place à l’hiver. La sève des arbres est redescendue, les feuilles des arbres sont tombées. C’est le règne de la terre, du coeur de la terre, de la terre mère, de la Déesse. Elle nous enseigne les mystères de la mort et de la renaissance. Samhain marque le début de la saison sombre.

Cette saison sombre fait partie du cycle, il n’y a pas de lumière sans obscurité et inversement. Ce cycle nous le vivons au quotidien avec le jour et la nuit.

C’est dans ces parties sombres que l’on retrouve ce dont on a besoin, en retournant à l’intérieur, à l’écoute de son coeur et de son âme. C’est un passage important pour se réaligner, pour retrouver ce qui fait sens. Toutes les réponses sont là, à l’intérieur. C’est un moment de gestation, où l’on dit au-revoir au soleil pour entrer au coeur du monde sous-terrain, jusqu’au renouveau.

C’est une célébration de transition, de passage d’une année à l’autre, d’ouverture vers l’autre monde, des esprits et des morts, mais aussi des Dieux, avec “le sidh”. Un moment pour réfléchir, pour faire le bilan du cycle qui s’est écoulé. C’est accepter la mort et savoir accueillir la renaissance.

Histoire

Samhain, appelé aussi So-weîn, Sow-in, Sah-vin ou Sahm-hayn. D’autres traditions on retrouve le Jour des morts, la Toussaint, la fête des pommes et bien d’autres encore.

A cette période de l’année les récoltes étaient terminées, on avait préparé les vivres pour passer l’hiver. A Samhain on tuait certaines bêtes pour se nourrir pendant la période froide.

Traditionnellement, Samhain est entre l’équinoxe d’automne et le solstice d’hiver. Si on respectez cette idée, il faudrait que Samhain se déroule exactement entre ces deux dates. Solstice et équinoxe bouge chaque année, ainsi normalement la date de Samhain également.

On plaçait de la nourriture pour les âmes, les esprits, les ancêtres et les Dieux, pour les honorer mais aussi pour s’assurer d’être bénit afin de passer l’hiver. On honorait, on respectait nos ancêtres, les morts, les esprits, les âmes. C’était un moment solennel. On raconte que les ancêtres viennent dans leur ancienne demeure pour protéger leurs descendants.

C’est la première des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique, entre Lugnasad et Yule. Cette célébration est raconté dans de nombreux récits irlandais, présenté comme propice aux événements magiques et mythique.

Chez les Celtes on retrouve cette célébration qui se passe sur trois nuits durant le mois appelé Samonios. On retrouve des traces de banquets rituels à cette période, organisé par les druides. Pour les Celtes c’est une période hors du temps, qui appartient ni à l’année qui s’écoule ni à celle qui va commencer.

On retrouve en Bretagne des croyances sur le 31 octobre où les âmes des morts revenaient pendant cette nuit mais aussi pendant les solstices.

Symboles

Samhain symbolise la mort, la fin du cycle, mais aussi la transformation et la renaissance car rien ne meurt vraiment.

Déesse sous sa forme de vielle femme qui nous apporte des enseignements clés sur la destruction et la décomposition. Mais aussi la sagesse, la patience, la compassion et la connaissance. Elle vient nous apporter les leçons du passé et nous montre comment lâcher prise.

  • nouveau cycle
  • renouvellement
  • Osbscurité
  • C’est un symbole de métamorphose
  • Chaudron
  • Transition
  • Initiation
  • Trinité

Correspondances :

  • Couleurs orange, noir, pourpre
    Encens pomme, cyprès, bois de cèdre, girofles, myrrhe
  • Arbres cyprès, pommiers
    Fleurs  mari gold, chrysanthème
  • Légumes : navet, courges
  • Pierres obsidienne, onyx, cornaline, ambre, pyrite, hématite
  • Planète pluton
  • Tarot : l’arcane sans nom
  • Chandelles : rouges, oranges et noires
  • Outil : chaudron
  • Elément : eau
  • Point cardinal : Ouest
  • Planète : Pluton

Samhain ou Halloween ?

Il est difficile de connaître la vérité dans ces traditions qui étaient transmises à l’oral. Les seuls écrits que l’on a sur Samhain proviennent de moines irlandais, donc avec une objectivité relative. Halloween et Samhain ont sûrement des liens culturels. Mais il faut rappeler qu’Halloween représente notre peur de la mort et des esprits, ce qui est très différent de Samhain qui les honore. Au départ ce n’était pas des citrouilles mais des navets qui étaient sculptés avec des formes terrifiantes afin de faire fuir les esprits.

Si il est intéressant d’étudier et de comprendre les origines, je pense que le plus important et de retrouver nos traditions ancestrales, parce qu’elles sont au fond de nous, on doit les retrouver en pratiquant.

4 thoughts on “Sabbat de Samhain : histoire, symboles et correspondances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.