Catégories

Les derniers articles

Charme ancêtres

Je vous propose un rituel simple pour honorer vos ancêtres. Le culte aux...

Soleil & abondance

Correspondant à l'intersaison été-automne, le sabbat de Lughnasadh (ou Lammas)...

L’automne, le retour à soi

par | Sep 27, 2022 | AUTOMNE, Rituels & Magie | 0 commentaires

L’été touche à sa fin, nous célébrons maintenant l’énergie de l’automne, une saison d’équilibre et d’introspection.

Les arbres se dénudent, la sève repart vers les racines, la végétation entre peu à peu en sommeil avant l’arrivée de l’hiver: la nature se prépare à produire pour l’avenir. Notre corps imite le même processus en se préparant à une nouvelle saison dans l’espoir qu’elle apportera les fruits désirés l’année suivante.

La saison change, l’énergie change. Contrairement au printemps qui nous pousse vers de nouveaux départs, l’automne préconise le retour à soi et nous encourage à ralentir et à se replier sur notre moi intérieur. Les jours raccourcissent, la chaleur diminue, la lumière décline, et avec ces nouvelles énergies, nous sommes invités à nous recentrer. Il est temps de s’occuper de ses racines pour bien s’ancrer dans le sol et être plus solide au printemps prochain.

Une période propice à la réflexion, à l’introspection

En cette période de transition, nous allons glisser tout doucement vers la saison sombre, vers l’intérieur de nous-même, de notre foyer.

Les arbres se dénudent, la sève repart vers les racines, la végétation entre peu à peu en sommeil avant l’arrivée de l’hiver: la nature se prépare à produire pour l’avenir. Notre corps imite le même processus en se préparant à une nouvelle saison dans l’espoir qu’elle apportera les fruits désirés l’année suivante.

La saison change, l’énergie change. Contrairement au printemps qui nous pousse vers de nouveaux départs, l’automne préconise le retour à soi et nous encourage à ralentir et à se replier sur notre moi intérieur. Les jours raccourcissent, la chaleur diminue, la lumière décline, et avec ces nouvelles énergies, nous sommes invités à nous recentrer. Il est temps de s’occuper de ses racines pour bien s’ancrer dans le sol et être plus solide au printemps prochain.

« Je vous propose de glisser en vous, dans vos profondeurs intérieures, de vous préparer à accueillir la saison sombre et les mondes souterrains. »

Pour explorer l’introspection de son être profond, créer son espace intérieur, communiquer avec soi, je vous propose 3 cours pour réaliser un travail de shadow work, à la découverte de soi, pour pouvoir analyser, observer avec du recul.

L’étude de l’ombre, un voyage initiatique interne

A l’automne, la fertilité de la terre est en déclin. Mais sa force intérieure est à sa pleine puissance. C’est l’éveil de la force intérieur, de la sagesse, que je vous invite à faire en cette période d’introspection, pour puiser en nous les sages conseils afin d’avancer sur votre chemin. Tel un voyage initiatique interne, nécessaire pour faire opérer les transformations afin d’être aligné avec notre vérité intérieure, afin de laisser derrière nous ce qui vous empêche d’avancer.

Pour poursuivre ce voyage initiatique interne, travailler sur la notion d’étude de l’ombre peut être tout à fait bénéfique.

L’étude de l’ombre est un terme de psychothérapie, développé entre autres par Carl Gustav Jung. Elle nous invite à chercher en nous ce qui est enfoui, car ces parts que l’on a oubliés font partie de nous, elles sont nécessaires pour être entier. Il s’agit ensuite de les accueillir pour les mettre à la lumière.

Dans ces parts d’ombre nous allons également retrouver notre instinct, nos savoirs innés, ancestraux, c’est le lien à notre passé et notre futur.

Je pense que c’est essentiel dans les pratiques spirituelles et ou ésotériques de faire ce travail. Car on nous parle souvent du soleil, de la lumière, on oublie la lune et la terre. Les deux sont interconnectés, c’est en creusant dans l’ombre que l’on trouve la lumière la plus brillante, intense. Il faut ancrer profondément ses racines pour pouvoir s’élever.

“Celui qui regarde dehors rêve. Celui qui regarde à l’intérieur s’éveille.”

 

Carl Gustav Jung

Pour aller plus loin je vous propose un cours pratique sur l’étude complète de l’ombre, tirage introspection, rituels, travail avec l’élément eau et le chaudron.

Rituel

Pour matérialiser cette étude de l’ombre, je vous invite à prendre une bougie et à y graver un symbole, un mot qui résume, qui représente l’avancée, l’apprentissage de cette étude. Cela peut être aussi une bougie de couleur, celle qui vous évoque cette évolution ou avec une odeur…

Venez noter maintenant sur un papier les apprentissages clés, par exemple :

“J’ai fait du mieux que j’ai pu”, “J’aime l’enfant que j’étais”, “Mon corps est beau”, “Ma colère m’indique qu’elles sont mes limites”…

Allumez la bougie et dites ces éléments à voix haute :

  • Placez le papier sous la bougie allumée
  • Remerciez-vous pour ce que vous avez compris, accompli et le chemin qui s’ouvre à vous à présent
  • Ramenez vos mains sur votre cœur
  • Prenez-vous dans vos bras
  • Eteignez la bougie

A chaque étape d’avancée dans votre étude de l’ombre, prenez ce temps, à votre bougie, relisez le papier, ajoutez y de nouvelles choses et faites le processus complet.

Se délester de ce qui n’est plus nécessaire

Mais l’automne c’est avant tout un changement qui nous emmène vers d’autres énergies, vers un futur renouveau. L’automne est le moment de faire le bilan, de ce qui s’est passé cet été. C’est donc le moment de ralentir le rythme, de plonger au cœur de soi, nous écouter, mettre de l’ordre, se délester de ce qui n’est plus nécessaire, faire le bilan de nos récoltes pour préparer la nouvelle année.

Posez-vous les questions suivantes : “Qu’est-ce que j’ai récolté cet été ? Qu’ai-je pu transformer ? Où est-ce que j’en suis ?” C’est un moment de bilan.

Cette période est propice pour identifier ce qui doit être libéré, ce que l’on peut laisser mourir, pour pouvoir défaire, déconstruire, en hiver. On sera ensuite prêt à renaître au printemps. C’est l’acceptation de la mort dans le cycle, car sans mort il n’y a pas de la place pour la vie.

Pour l’identifier, il y a plein de possibilités : divination, écriture, méditation, rêves, états de consciences modifiés volontaires… L’objectif est d’aller chercher en soit, ce qui est caché dans l’ombre, de le mettre en lumière pour identifier si cela doit être libéré.

Une poupée pour se libérer

Pour se faire, je vous propose de travailler avec une projection de vous par la création d’une poupée.

Créer la poupée vous permettra d’identifier ce qui doit être libéré et de le matérialiser, vous pouvez faire ce travail tout le restant de l’automne, jusqu’au 20 décembre. Le 21 décembre, jour du solstice d’hiver, ce sera le début de la période pour le rituel de libération.

Matériel nécessaire pour la poupée :

  • Un pan de tissu
  • Crayon de papier et/ou feutre
  • Fil et aiguille à coudre
  • Ce qui remplira la poupée dépendra de votre travail d’identification

On va dessiner la forme poupée sur du tissu, on va découper deux pans de tissu. La forme de la poupée, les coudre ensemble en laissant une partie ouverte pour la remplir avant de complètement la fermer.

Retrouvez toutes les étapes de création de la poupée, mais aussi comment travailler avec les ancêtres, établir un contact, conscientiser le lien avec eux afin de créer des rituels dans mon cours.

Vous l’aurez compris, l’automne est un temps de changement, un temps pour recevoir de dernières récoltes de l’année, et un temps pour laisser aller ce qui nous encombre. Ralentissez et réjouissez-vous de ce qui s’est concrétisé. Laissez partir ce qui ne vous sert plus et planifiez l’avenir.

Bel automne à vous tou·te·s !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles

Charme ancêtres

Je vous propose un rituel simple pour honorer vos ancêtres. Le culte aux...

Soleil & abondance

Correspondant à l'intersaison été-automne, le sabbat de Lughnasadh (ou Lammas)...