La magie des plantes

Introduction à l’herboristerie

Je vais tenter à une large introduction sur l’herboristerie. L’objectif est de vous présenter les grands principes et par la suite, je ferais des articles sur les différentes propriétés et préparations possibles.

Je tiens ces informations d’un stage effectué en Haute Savoie et d’une formation en ligne avec un professeur américain, mais aussi de lectures que je vous proposerais dans l’article, j’ai encore tant à apprendre !

Je vous propose également une première introduction de la magie des plantes car dans ma pratique, herboristerie et magie sont étroitement liées !

Si tu pratiques l’herboristerie, la magie verte et que tu veux partager ton expérience, des recettes, de méthodes, … sur mysticsmoons.com n’hésites pas à nous contacter !

L’herboristerie est un savoir large. On évoque également la phytothérapie, l’aromathérapie et il existe aussi d’autres formes de pratiques qui utilisent les plantes. Par exemple, la sylvothérapie qui vient du japon et invite à se balader en forêt 30 min par jour pour rester en bonne santé.

Pour s’intéresser à ces pratiques ?

Car elle nous ramène à notre lien à la nature, à la considérer comme une entité à part entière, dotée d’une intelligence et de sensibilité. Parce qu’au delà de la guérison, les plantes nous apprennent tant de chose sur la nature, ses cycles, la notion de mort et de renaissance, de transformation. Parce qu’elle est millénaire et qu’elle abrite en son sein toute la sagesse ancestrale, l’énergie, l’oxygène, la vie.

Le savoir des plantes

Le savoir des plantes est ancestral, c’est un héritage et souvent les herboristes considèrent que tout le monde à le droit d’y accéder ! Il y a différentes pratiques et approches de l’herboristerie, c’est un art et une science à la fois.

L’herboristerie utilise le pouvoir des plante pour la guérison, il cherche donc également à préserver la nature. Cette pratique a une dimension éthique qui me semble très importante autant du point de vue de l’humain que de la nature.

Souvent, les herboristes considèrent que le corps a un pouvoir d’auto-guérison et que les plantes sont là pour accompagner le processus.

L’herboristerie fonctionne avec une plante ou une combinaison de plante selon les besoins. Une même formule peut aider à obtenir plusieurs résultats thérapeutiques.

Quand on choisit une synergie de plusieurs plantes, ce n’est pas pour bénéficier des apports individuels de chacune de ces plantes, combinées elles apportent des bénéfices supplémentaires.

Histoire de l’herboristerie

Depuis l’Antiquité, les hommes se sont soignés avec les plantes
qu’ils avaient à leur disposition. La question est, comment ils ont su que cette plante pouvait être bénéfique pour tel besoin ? L’expérience ? L’intuition ? L’instinct ? La croyance ? Certains disent que nos ancêtres avaient la capacité de communiquer avec les plantes et de leur dire comment elles pouvaient les aider.

La médecine a tenté de trouver des explications, dès l’Antiquité gréco-romaine avec Hippocrate, ou encore Dioscoride qui a écrit « sur la matière médicale ».

Ce n’est qu’au XIXè siècle que l’on arrive à isoler les principes actifs de certaines plantes grâce à la chimie et c’est au XXème siècle que l’on utilise des molécules de synthèses. Avant ça …. on a toujours utilisé les plantes, l’alimentation, le mode de vie pour se soigner !

D’un extrême, nous sont tombés dans un autre (avec la médecine moderne) et depuis peu, il y a un renouveau avec la phytothérapie et l’aromathérapie par exemple. Mais au delà de l’aspect « médical », il y a aussi un aspect spirituel, religieux, magique de l’utilisation des plantes. Mais depuis 1991, tout les remboursement liés à la phytothérapie ont été supprimé.

Un recueil fondateur est « l’encyclopédie des plantes médicinales » d’Andrew Chevalier. Cette encyclopédie présente l’ensemble des plantes européennes, ainsi que de nombreuses plantes utilisées en Amérique, en Extrême-Orient (notamment en Chine) et en Australie. 

Préparations de plantes

Il existe plusieurs manières de préparer les plantes, on rentrera plus tard dans le détail, voici quelques exemples :

Usage interne :

  • Extraits aqueux incluant les infusions et les décoctions
  • eaux aromatiques
  • Sirops
  • Huiles essentielles
  • Résines
  • Poudres 
  • Élixirs floraux

Les préparations à usage externe : 

  • Poudres
  • Cataplasmes
  • Emplâtres
  • Crèmes
  • Huiles macérées
  • Onguents et pommades
  • fumigation
  • bains et trempages
  • huiles essentielles

Rôle de l’herboriste

Si l’herboriste peut apporter des remèdes à base de plantes, il va conseiller sur d’autres points afin d’avoir une posture de prévention. J’ai la croyance que l’herboristerie doit avoir un rôle de soin préventif au delà de soigner une pathologie existante.

Régime alimentaire

Souvent la pratique de l’herboristerie part du postulat que l’alimentation est le début de tout, il faut d’abord adapter son régime alimentaire en fonction de ses besoins. Cela peut être de réduire, supprimer, ajouter, augmenter certains aliments apportant certaines vitamines, minéraux, etc.

Mode de vie

Comme pour l’alimentation il est nécessaire de coupler l’herboristerie à un mode de vie sain : activité physique, habitudes, hygiène, alcool, tabac, drogue, gestion du stress, …

Interactions de plantes

Ainsi les plantes en herboristerie peuvent avoir différents types d’interactions :

  • entre les plantes
  • Plantes et vitamines ou minéraux
  • Plantes et alimentation

Pour maîtriser l’herboristerie, il faut connaître ces différentes interactions et leurs conséquences, la précaution est de mise, car c’est de santé que l’on parle ici !

En effet, sachez que certaines plantes peuvent inhiber ou augmenter l’effet d’un médicament, c’est le principe de «pharmacodynamique».

Il y a aurait encore pleins d’autres principes de ce genre, ils sont complexes et ce serait très long, mais je pense que vous saisissez l’idée ! Pour que ce soit plus concret, un exemple : l’ail et le gingembre vont augmenter l’effet des médications qui fluidifie le sang, ce qui peut augmenter un risque d’hémorragie lors d’une opération ou d’un accouchement. Le bleuet ou le bardane fait chuter la glycémie d’une personne diabétique insulinodépendante, etc.

Qu’est ce que l’on utilise dans la plante en herboristerie ?

Cela dépend de la plante et de ce que l’on recherche, vous l’aurez deviné !

  • La plante entière ou partie de la plante, fraîche ou séchée
  • La plante transformée : avec de l’eau, glycérine, alcool, vinaigre, huile.
  • Préparation de plante avec : beurre de karité, de cacao, de noix de coco, vitamine E, argile, huiles essentielles, …

Plantes et effets

Chaque plante a un ou plusieurs bienfaits thérapeutiques. On vous partagera des listes de plantes, mais si cela vous intéresse, je vous invite à vous munir d’encyclopédies / livres sur le sujet, qui recensent l’ensemble des plantes et de leurs effets.

Quelques exemples : le citron est un très bon antibactérien, il purifie. La lavande pour relaxer, aider au sommeil, le romarin est un très bon antiseptique, l’eucalyptus tue les germes, …

Les Plantes en Magie 

Les plantes ont toujours été au coeur des pratiques en magie pour les rituels. Sous forme d’infusions, d’huile, de décoction mais aussi dans la fabrication de talisman, pochons, … Elles peuvent être utilisées dans un but de guérison mais pas uniquement, pour des rituels, des sortilèges, protection, transe, …

En plus du type de plante, la magie fait attention à ce que la cueillette ait lieu en fonction de la date et la saison pour que la plante soit chargée d’une certaine énergie. Aujourd’hui, nous vivons beaucoup en ville ce qui complexifie la cueillette, vous pouvez en acheter mais faites attention à ce que les plantes soient fraîches, bio et consacrez-les. Nous vous proposerons un rituel pour consacrer vos plantes.

On retrouve l’utilisation des plantes dans les traditions magiques, comme le druidisme, la magie verte mais aussi la Wicca (et bien d’autres …). Il faudrait au moins un article pour aborder chacune de ces thématiques, je vous propose aujourd’hui de les introduire. 

Les druides

On connaît l’amour des druides pour la nature, au coeur de leur pratique. La forêt est vue comme un temple sacré où ils célèbrent les traditions druidiques. Pour cette partie je m’inspire largement du livre Les plantes des druides de Florence Laporte.

Ces traditions ancestrales continuent de vivre aujourd’hui. Il existe toujours des enseignements possibles druidiques avec par exemple l’OBOD (Ordre des bardes, ovates et druides). Il s’agit des trois rangs dans le druidisme (on commence barde, puis on devient ovate pour ensuite devenir druide), sachant que l’ovate utilise les plantes dans un rôle de divination et de guérison.

Si le druidisme est une tradition orale, on a pu retracer l’utilisation des plantes transmis par les mythes et récits populaires. Il y a eu également des découvertes de traces de l’utilisation de plantes dans des tombeaux celtiques.

Timagène d’Alexandrie disait des druides qu’ils « s’efforçaient de révéler la force et les sublimes merveilles de la nature ».

Les druides considèrent les arbres et les plantes comme des êtres vivants, doté d’un esprit et que leur énergie peuvent guérir et transformer l’humain. Ils honorent les arbres au même titre qu’une divinité personnifiée. Pour eux, les arbres et plantes reçoivent des messages de dieux et de la Déesse donnant le pouvoir guérisseur.

Les druides ont plusieurs rôles, et à l’époque où ils avaient une place centrale dans la société celte, ils étaient autant médecins, chamans, magiciens et philosophes. Ils utilisaient donc les plantes pour guérir mais aussi pour modifier leur état de conscience, entrer en transe pour la divination par exemple.

Le druide guérisseur a une démarche « holistique », c’est à dire qu’il recherche les causes profondes de la maladie et ne cherche pas uniquement à guérir un symptôme.

Nous reviendrons plus tard sur la pratique druidique : de la cueillette, la récolte, la préparation, prières, offrandes, conservation des plantes, … Mais aussi leurs utilisations traditionnelles, …

La magie verte 

Comme les druides, elle envisage la nature humaine avec un point de vue holistique. La magie verte, la wicca, la sorcellerie, l’ancienne religion, considèrent le monde fait d’un flux d’énergie universel relié au divin. C’est sur la base de cette énergie que la pratique magique s’appuie, en l’accumulant, en la dirigeant.

Pour écrire cette partie je me suis appuyée sur l’ouvrage Magie verte de Ann Moura. 

La Magie Verte est fondamentalement reliée à la nature, à l’ancrage et la Terre, c’est ce que l’on appelle l’Art Vert. La Magie verte, à l’origine, va bien au delà d’une pratique magique, c’est aussi une pratique religieuse, spirituelle, une philosophie, une vision sociale.

Elle fait passer le pouvoir de la Nature dans l’individu pour créer des changements, ici aussi on ne parle pas que de la santé mais de la vie au sens le plus large du terme. 

La Pratique Verte utilise les herbes et les plantes pour réaliser des sortilèges, des thés magiques, dans un but de guérison mais aussi pour des talismans, en utilisant uniquement des éléments trouvés dans la Nature. Pour créer la magie est utilisé le pouvoir des éléments : Terre, Air, Feu et Eau. Les couleurs ont également un pouvoir, l’invocation d’énergie ou encore l’utilisation d’objets de la nature comme les minéraux, le bois, les plumes, l’eau, …

On reviendra sur la magie verte plus en détail, pour vous partager rituel, sortilège, recette, comme la guirlande de souci qui protège la maison, mais aussi vous parler de la synchronisation, les outils, la visualisation, procédures magiques, enchantements …. Oui il y aurait tant de chose à dire sur ce sujet !

Je vous conseille également le livre de Scott Cunningham : L’encyclopédie des Plantes Magiques.

On espère que cela vous aura permis de découvrir l’herboristerie et de vous donner envie de découvrir les prochains articles sur ce sujet ! En attendant, n’hésitez pas à partager votre approche en commentaires.

3 thoughts on “La magie des plantes

  1. Merci pour cette première introduction ; j’ai hâte de découvrir la suite. C’est un sujet qui m’intéresse énormément !
    Je n’ai pas vraiment de notion en herboristerie, je me suis juste beaucoup intéressée à l’aromathérapie jusque maintenant.
    Pour l’instant, j’utilise les huiles essentielles pour le bien-être principalement en diffusion atmosphérique, pour quelques soins beautés (par exemple quelques gouttes de lavande sur un bouton d’acné), parfois en santé (une composition pour les migraines ou pour des piqûres d’insectes) et aussi en cuisine (par exemple je rajoute de l’huile essentielle d’orange dans une pâte à crêpes, de l’huile de basilic dans une sauce vinaigrette). J’utilise également les huiles végétales pures pour des soins cheveux (par exemple un masque avant-shampoing à l’huile d’avocat pour apporter de la brillance) ou pour des soins de peaux (par exemple, je me me masse le visage avec de l’huile de noisette préconisé pour les peaux mixtes, ou le corps avec l’huile chaulmoogra, un vrai miracle pour les peaux atopiques) mais aussi les hydrolats que je me sers essentiellement comme eau de visage. Depuis, plusieurs années maintenant, nous n’utilisons plus de crèmes de soins préparées, nous préférons opter pour le plus naturel possible, avec un conditionnement moindre et bio.
    J’utilise les plantes, fleurs et herbes pour réaliser des infusions (j’aime beaucoup la marque GAIA pour les thés et infusions), mais également pour confectionner des gâteaux (par exemple un cake à la fleur de bleuets) et bien entendu pour la cuisine en générale (gingembre, ail, ail des ours, pissenlit…)
    En magie, ce n’est que très récemment que je commence à les inclure, aussi vos articles vont mettre très utiles !

  2. Merci pour cet article et les références !
    Je crois que j’utilise les plantes depuis toujours, en tisane, en talisman. Depuis peu, je décore mon autel en y introduisant les plantes en fonction du calendrier druidique. J’utilise (mais ne fabrique pas…encore) les élixirs floraux en tant que conseillère. Et depuis peu, je me suis lancée dans la confection de baumes, dirons-nous, énergétiques… Une vraie passion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.