4 exercices (1)

La question des offrandes fait partie de celles qui revient le plus souvent dans nos échanges. Je vous propose ici un article pour comprendre ce que c’est, pour tenter de répondre à la question pourquoi faire des offrandes ? Vous avez également à la fin de l’article une vidéo où j’aborde ce sujet d’un point de vue pratique, je réponds aux questions que vous m’avez posé sur instagram et je vous partage mon expérience personnelle.

Je vais aborder ce le sujet des offrandes d’un point de vue général, mais sachez que en fonction des cultes, rites, cultures, traditions, il y a des règles et principes précis pour les offrandes. Par exemple, dans ma pratique de paganisme nordique, faire une offrande est un rite avec des codes définis.

Qu’est ce qu’une offrande ?

Une offrande est un don de soi, il peut y avoir un aspect sacrificiel dans le sens où elle doit nous coûter, ou un aspect émotionnel, elle doit représenter quelque chose d’important. C’est offrir pour honorer.

Si cela ne nous coûte rien et/ou ne représente rien, ce n’est pas une offrande. Avant même de penser à quelle offrande faire, demandez vous pourquoi vous la faite ? Car des types d’offrandes il en existe des milliers, et si le type d’offrande est important, si vous ne savez pourquoi vous la faite elle n’aura aucun effet.

Pourquoi faire une offrande ? A qui ?

Pour moi faire une offrande c’est contribuer à l’équilibre. C’est savoir donner, faire un don de soit. Le plus souvent il y a trois raisons possibles :

  • pour honorer, célébrer un culte : le cycle des saisons, le soleil, la lune, la nature, une entité, une divinité, un esprit, ancêtre, … le but en faisant l’offrande est de reconnaître la force et la puissance de ce que l’on honore. C’est une offrande souvent régulière qui permet de montrer son engagement, pour entretenir la relation.
  • pour remercier pour ce que l’on a reçu, il s’agit de redonner en retour, pour montrer sa reconnaissance
  • pour faire preuve de notre volonté, de notre implication, afin de recevoir en retour, le plus souvent dans le cadre d’un rituel. Dans ce cadre c’est comme si on scellé un pacte avec la puissance à qui nous faisons notre demande. Il ne s’agit pas d’acheter ce que l’on demande, mais de prouver que l’on est digne de recevoir ce que l’on demande.

A qui ou quoi je souhaite faire une offrande ? une divinité, entité, nature, esprit, … Ce qui définit celui ou celle qui va recevoir l’offrande : se renseigner sur mythes, rites, folklores, symboles, représentations. Ces questions vous aideront à définir le type d’offrandes à offrir. Par exemple, en paganisme nordique, le folklore nous indique que l’on peut faire une offrande liquide, bénit par le marteau de Thor, dans une corne, que l’on verse à la terre. Se renseigner sérieusement sur les mythes et le folklore local permet de répondre à beaucoup de nos questions !

Pourquoi je souhaite faire l’offrande ? pour honorer, remercier ou demander ? Cela permettra de définir le contexte de la remise du don, est-ce que c’est régulier, tout les jours ? ou dans le cadre d’un rituel précis ? Cela vous aidera aussi à savoir quel type d’offrande (si c’est une offrande qui doit rester longtemps sur votre autel, ou qui va être faite en nature, …) dans quoi vous allez l’offrir ?

​Quel type d’offrandes ?

Si vous êtes dans le cadre d’une tradition ou d’un culte particulier, comme indiqué dans la partie précédente, je vous conseille fortement de vous renseigner sur les rites, mythes et folklores. Un autre aspect qui pourrait vous donner des réponses : poser la question directement aux concernés ! Si vous établissez une relation avec une plante, arbre, lieu, divinité, esprit, entité, … lui demander ce qu’il/elle souhaite recevoir, comment, dans quel contexte, fréquence, … Faire une offrande à une puissance sans avoir de relation avec celle-ci, n’a pour moi pas beaucoup de sens. Il va falloir à un moment ou un autre faire connaissance. Personnellement je peux recevoir des réponses à ces questions dans mes rêves, en état de conscience modifié, par la divination avec les runes ou le tarot, par des flash d’images, des mots que j’entends, des ressentis, des signes dans la nature. Il faut être à l’écoute et en pleine conscience de ce que l’on demande.

Si vous n’êtes pas rattaché à une tradition particulière, en soit il n’y a pas de bonnes ou mauvaises offrandes. Le principal je pense, partagé pas beaucoup, est que ce soit un don de soit. Cela doit avoir de la valeur, demande un effort. Ainsi pour moi ce n’est pas nécessairement matériel. Une offrande peut être également immatérielle. Pour moi une prière sincère aura plus de valeur que de mettre une fleur achetée sans savoir pourquoi on le fait. Y mettre de soit cela peut être du fait que c’est une création de ses mains comme un dessin ou un objet d’artisanat, une création émotionnelle comme un poème ou un chant, une création corporelle par la danse par exemple. Ainsi le type d’offrande, en dehors d’un rite encadré par une tradition, est défini par ce que l’on a envie d’offrir, pourquoi on veut l’offrir. Le comment, le type d’offrande et donc infini et sans limite et peut sortir également du cadre du rituel. Par exemple, aider quelqu’un, faire un don, peut être une offrande. Je considère pour ma part que de transmettre aussi, comme ici le fait de vous transmettre cet article, quand j’anime des célébrations et des rituels, je nourris le cycle et l’énergie, cela peut être vue comme un don également. Il est important qu’il y ait un réel investissement dans le temps, ce n’est pas juste je donne quelque chose et je continue mon chemin sans me préoccuper de ce pourquoi j’ai fais ce don. Le type d’offrande se définit aussi en fonction de à qui on va faire l’offrande, prendre en compte les caractéristique de qui ou quoi va la recevoir. Par exemple, je vais offrir de la vodka fabriquée chez moi en Suède aux divinités nordiques. Si je veux offrir un offrande à un ancêtre et que je sais qu’il aimait l’odeur des roses, je peux mettre de l’eau de rose. Souvent les odeurs ont une importance dans les offrandes, de comment elles sont perçues et reçues.

Le type d’offrande matérielle peut aussi être choisi en fonction de son environnement et de la saison. Pour ma part je préfère faire des offrandes d’élément de la nature ou de la culture de là où je vis, en fonction de la saison.

Je vous propose des inspirations d’offrandes que l’on peut faire, mais souvenez-vous qu’il n’y a pas de limite

Matérielle périssable : on va souvent faire ce type d’offrande dans le cadre d’un rite ou une célébration avec un temps donné, où l’on va remettre l’offrande à la nature par la suite, où lorsqu’elle est directement remise à la nature

  • libation : offrandes liquide (alcool, jus de fruit, lait, …) C’est l’offrande que l’on retrouve le plus en paganisme nordique par exemple, on offre le liquide à la terre. Souvent on partage également la boisson, en buvant quelques gorgées. Elle est servie dans un calice, une coupe, une corne.
  • nourriture
  • plantes, fleurs, herbes
  • encens
  • traçage de symbole, sigil, géométrie sacrée

Matérielle non périssable : c’est souvent des offrandes qui vont restées là où on les dépose

  • argent
  • bijou
  • talisman
  • création artisanale (
  • création magique (fiole, pochon poupée, ,…)

Immatérielle :

  • poème
  • chant
  • musique
  • danse
  • prière
  • énergie, magnétisme
  • concentration, méditation

Comment faire une offrande ?

Le comment va être largement définit en fonction du pourquoi on fait l’offrande, à qui et du type d’offrande. Et comme à chaque fois cela dépendera de si vous êtes relié.e ou non à une tradition. Par exemple dans certaines traditions on donne au feu les offrandes, d’autres dans l’eau, d’autres à la terre, etc …

Pensez que à part le type d’offrande, la façon de faire l’offrande va être important, tout autant que l’offrande en elle même. C’est pourquoi on retrouve souvent des coupelles à offrandes par exemple dans le milieu païen. Pour moi peut importe coupelle ou autre support, sauf si c’est encore une fois encadré par une tradition, mais toujours offrir avec respect. Que ce soit le support que l’on choisit, ou la manière dont on va l’offrir, on ne balance pas une offrande, c’est encadré dans un rituel, un moment sacré. Il s’agit donc de préparer son offrande, de savoir comment on va l’offrir. La préparer c’est par exemple la bénir, savoir dans quel support on va la présenter, comment on va la déposer. Par exemple en paganisme nordique souvent on va bénir l’offrande avec le marteau de Thor, on va la présenter dans une corne.

Je vous invite donc à créer un rite autour de l’offrande, pour vous relier à l’esprit, à la force honorée, pour lui signifier votre offrande et démontrer votre respect dans la façon dont vous allez le faire.

Pour en savoir plus sur les aspects pratiques et pragmatiques, par exemple qu’est ce que l’on fait d’une offrande périssable ? combien de temps on la laisse sur son autel ? Je vous invite à visionner la vidéo où je réponds à toutes ces questions :

Les offrandes en paganisme et sorcellerie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.