INTERVIEW : Lilith Tarot, “jewitch”

Peux-tu te présenter pour les lectrices et lecteurs de Mystics Moons, qui es-tu ?

Je suis Lilith, j’ai 28 ans et je travaille dans le secteur de la santé et je suis tarologue. Je suis passionnée de la vie et surtout de l’être humain. 

Tu es tarologue ? païenne ? Sorcière ? Les deux ? Comment définirais-tu ta pratique ?

@lilith.tarot

Je me définis comme une “jewitch”, à savoir une sorcière juive. Je ne suis pas païenne. Mais je suis sorcière. Le judaïsme marque ma pratique magique. Je n’ai à ce jour pas rencontré quelqu’un qui partage cette pratique. S’il y a des jewitches français-es ou suisse-sse-s qui lisent Mystic Moons, je vous en prie, faites-moi signe ! Je suis beaucoup d’américaines dont la pratique se rapproche de la mienne, qui mélange judaïsme et voie sorcière, notamment Susanna d’Antifragile Tarot qui en plus travaille également dans la santé et est aussi tarologue ! Pour ma part j’adore suivre le rythme des saisons, je trouve que les sabbats sont des moments puissants. Le calendrier juif est construit de la même manière, nous avons beaucoup de fêtes agricoles basées sur la nature. Au moment de Imbolc il y a Tou Bishvat, les fêtes de Tishri tombent au moment de Mabon, Pourim ou Pessa’h aux environs d’Ostara selon les années…J’essaie encore de trouver ma place dans tout ça mais j’avoue que la solitude me bloque. Le judaïsme se partage en communauté et j’ai envie de ça dans ma pratique désormais. Je me documente beaucoup sur le mouvement des Kohenet, à savoir des Prêtresses en hébreu, des jewitches qui cherchent à redonner leur place aux femmes et aux pratiques magiques dans la pratique du judaïsme. Pour ma part je fréquente une communauté libérale : le judaïsme libéral est égalitaire et les femmes peuvent être rabbin également.

J’ai envoyé un message à Lisbeth l’autre jour en lui disant que ma pratique était chaotique : je mélange emoji spells, prières juives, cartes Pokémon et haute magie. Et je pense qu’on a l’a l’essentiel de ce que je fais : un mélange entre traditions, religion, technologie et pop culture. Parce que tout ça, ça fait partie de moi, et c’est ok. D’ailleurs je pense qu’on peut dire que je suis une techno-jewitch car la technologie a une grande place dans ma pratique.

Je suis bien sûr tarologue, ça c’est mon métier. Pour moi le tarot est un métier magique, qui me permet de rencontrer les gens à un niveau très intense. Je remercie toutes les personnes qui m’ont fait confiance et me font confiance. Chaque consultation m’apprend tellement.

Si tu devais partager des éléments qui te définissent, comme signe astrologique, outil magique, animal totem, plante, …ce serait quoi ?

@lilith.tarot

Je suis Verseau ascendant Verseau. Mon outil magique préféré est mon mental. Je me rends compte de sa puissance et dans le cadre de l’épuration de ma pratique, je travaille beaucoup avec la force de l’esprit. Je suis très fan de Chaos Magick, qui pour moi permet une grande liberté. J’adore les sigils. Je n’ai pas d’animal totem (je ne suis pas très à l’aise non plus avec l’utilisation de ce terme) mais je pense que je peux citer ma peluche Pikachu qui est ma mascotte ! Et je pense mon protecteur. Je n’ai pas de plante à citer mais je travaille beaucoup avec le café. Etant consommatrice du breuvage, j’ai appris à l’utiliser magiquement aussi. 

Ton approche du tarot, de ta pratique en général, est moderne, futuriste, ouverte, incluante, peux tu nous dire pourquoi ? comment ?

Pour moi, ça me parait évident que le tarot est un outil : ce n’est pas aux gens de s’adapter à lui, mais c’est bien lui qui évolue avec nous. 

Je suis queer, et racisée, et pour moi c’était une évidence de m’adresser à tous-tes. Malheureusement les cultures magiques sont encore empruntes de stéréoptypes, notamment genrés. Quand je lis dans un livre que le chaudron c’est l’utérus et la baguette le pénis, je suis désolée, mais c’est non ! Le chaudron est un chaudron ! Tout n’a pas à être sexualisé et surtout un individu, quelque soit son genre, peut avoir des qualités plus réceptives ou plus actives, nous sommes des êtres complexes. Dans le tarot, c’est pareil. Les anciennes interprétations sont ce qu’elles sont : elles sont ici d’un monde, d’une société, d’un moment particulier. C’est ok. Mais notre défi de tarologue en 2019 c’est de proposer d’autres lectures. Je tire les cartes car j’aime l’humain. Pour moi sans être humain il n’y a pas de tarot. Donc ça me parait une évidence de prendre tout le monde en compte: les hétéro, les gays, les trans, les non-binaires, les personnes handicapées, les personnes racisées, etc.

Je ne peux pas citer tout le monde mais vous avez compris : une carte de tarot ne revêt pas la même signification selon la place que la personne occupe dans la société ou selon comment la société la perçoit.

Je pense que ce sont des choses à prendre en compte si on veut fournir une prestation pertinente. Ça demande une grande ouverture d’esprit et une capacité à s’adapter. Pour ma part, je ne suis pas polyamoureuse, mais j’ai des consultant-e-s qui le sont. Cela veut dire que moi je dois être au clair avec moi-même et déconstruire les schémas sociaux pour répondre aux mieux à mes client-e-s et ne pas projeter. C’est comme cela que l’on fait : en remettant en question ce qu’on lit dans les livres de significations, nos schémas, et en acceptant qu’on ne saura jamais tout. Je pense que ça demande de l’humilité, et qu’il faut arriver en consultation avec un esprit de collaboration, et pas en position de “moi je sais”.

@lilith.tarot

On peut lire le tarot queer avec des jeux spécifiques, mais vous pouvez aussi si vous avez un Marseille très classique chez vous. Par exemple, je vois dans l’Impératrice du Marseille un féminin performé, qui me fait aussi penser à la culture drag. La Papesse est quand à elle la garante du choix, et sa philosophie s’applique à tous-tes, queer ou non, femme ou non ! 

Alors c’est rigolo que tu dises futuriste, parce que Vae Bataille et le Corbeau disent pareil, je suis bien une fille d’Uranus on dirait. C’est un truc de Verseau, le futur et les technologies. Je prends, merci ! Ce que je fais également, c’est constamment me former à ces différentes questions, et pas seulement au tarot. Dans ma vie, j’associe tout le temps une carte de tarot aux choses que je vois, aux personnes que je rencontre. Je garde l’esprit ouvert et je me renseigne, c’est comme ça que je peux faire des parallèles entre les cartes et le quotidien des gens de 2019. Car le tarot, c’est symbolique, et pas une vérité générale immuable. Le tarot, comme la Torah, s’interprète. 

Quoiqu’il en soit pour moi quand on est tarologue on se doit de garantir un espace ouvert, bienveillant et sans jugement. La personne qui vient consulter nous fait confiance, et la moindre des choses qu’on puisse lui offrir c’est de traiter cette confiance comme il se doit.

C’est d’ailleurs pour ça qu’on avait très envie de t’accueillir à notre retraite ésotérique d’août 2020, tu vas intervenir, qu’est-ce que tu proposes pour les participantes ?

Pour la retraite, il y aura quelques bases concernant le tarot, et nous verrons comment nous pouvons lire le tarot dans une perspective queer. Il faut savoir que le tarot que j’appelle queer s’adresse à tout le monde, même si on n’est pas queer. Tous-tes mes client-e-s ne sont pas queer par exemple. Mais lire le tarot queer nous ouvre des portes et ne se limite pas à une lecture très littérale. Nous travaillerons également avec nos ombres. Pour moi toute personne tirant le tarot doit avant tout travailler sur soi pour fournir la meilleure qualité de prestation, et c’est un travail de toute une vie.Nous verrons comment créer un autel avec le tarot également, et nous aurons des exercices de créativité liée au tarot. 

PARENTHÈSE RETRAITE : ça se passera dans un lieu incroyable, un château à 3h30 de Paris, 3h de Lyon, 1 semaine d’initiation à la sorcellerie, chamanisme, tarot du 1 au 8 août 2020, avec une soirée tirage tatouage. POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA RETRAITE :

Est-ce que tu peux déjà partager tes projets futurs ?

J’en ai tellement…Je travaille à l’écriture de plusieurs livres. Avec les membres de mon coven, nous développons des projets adressés au public, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment.Actuellement, je réfléchis avec plusieurs ami-e-s sorcières à un échange autour de différentes thématiques. Pour le moment j’appelle ça le “think tank informel”, on réfléchit à des problématiques souvent ignorées en magie, en prenant en compte différents facteurs.Et bien sûr, la retraite ! J’ai vraiment hâte de partager mon approche du tarot avec vous.

 Je te laisse le mot de la fin :

Soyez vous-mêmes et ne doutez jamais de votre force ni de votre légitimité. Vous êtes des trésors. Ne vous conformez dans aucun moule. N’hésitez pas à embrasser votre unicité.

Et un poème que j’ai écrit et que je vous partage ici :
Parce que je suis une fille du Soleil
Que sa chaleur est ma seconde peau
Parce que rien ne m’émerveille 
Plus que la lumière aveuglante de la vérité
Quand viennent la nuit, le soir et le sommeil
Sous l’éclat de la Lune, à l’heure des sorcières
J’invoque mères et soeurs aux talents sans pareil
J’explore le froid, la mort et les mystères
La douleur et le choix de l’éveil 
Je convoque mes soeurs, nous formons l’Assemblée
Gardien-ne-s de la nuit et des sept Merveilles
Nous passons le savoir, ce précieux flambeau. 

Vous pouvez retrouver Lilith sur son site web (vous retrouverez tout ces liens youtube, instagram, …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.